jeudi 26 décembre 2019

Pour nos amis les animaux : PAS DE PETARDS ! ! !








Pour les animaux de compagnie et en prairie, les feux d'artifice et les pétards représentent une source de panique. Certains y perdent même la vie. Aussi, GAIA demande aux bourgmestres de Belgique d'interdire les feux d'artifice de particuliers. « Les infractions doivent être punies par une SAC », estime le président de GAIA, Michel Vandenbosch. « Les feux d'artifice ont pour effet de terroriser les animaux. » L'organisation invite également tout un chacun à signaler via le site web de GAIA les incidents causés par des feux d'artifice et impliquant des animaux.
Certaines déflagrations de feux d'artifice atteignent 160 décibels. Pour comparaison, un avion à réaction qui décolle produit 125 décibels à une distance de 100 mètres. En outre, les animaux ont une ouïe beaucoup plus fine et sensible que l'oreille humaine. Pour eux, les détonations sont donc une vraie torture. Chaque année, des animaux paniqués et déroutés s'enfuient loin des déflagrations et des éclairs lumineux. Ces animaux de compagnie ou de prairie finissent souvent par se perdre voire se blesser. Certains perdent même la vie.
« Je crains qu’il y aura encore des problèmes cette année », regrette Michel Vandenbosch. GAIA est donc demandeur d'une interdiction d'allumer des feux d'artifice pour les particuliers, et de sanctions administratives communales pour les contrevenants. « J'ai conscience que ce n'est pas une opinion populaire, mais que l'on se mette à la place des animaux. Pour eux, les déflagrations soudaines ne sont qu'une source de terreur. Il est donc grand temps d'appliquer une interdiction des feux d'artifice de particuliers.
L'organisation de défense des animaux encourage également les citoyens à lui signaler tout incident lié à des feux d'artifice et impliquant des animaux. Pour ce faire, elle met à disposition un lien sur son site internet, ou l'adresse e-mail info@gaia.be. « Qu'il s'agisse d'animaux qui s'enfuient car pris de panique, qui décèdent en raison des détonations... informez-nous tout incident », appelle le président de GAIA. Après le Nouvel an, l'organisation dressera un bilan et espère ainsi pouvoir exercer plus de pression pour une interdiction des feux d'artifices de particuliers. Les pétards, eux aussi, terrorisent les animaux, songeons-y !

Quelques conseils :

En attendant des mesures plus structurelles en faveur des animaux, GAIA adresse ces quelques conseils pour le réveillon. L'idéal étant bien sûr de ne pas utiliser de feux d'artifice.
Gardez tous les animaux de compagnie à l'intérieur dès la tombée du jour. Fermez les rideaux et les volets.
Laissez la lumière et la radio ou la télévision allumées afin que le bruit et les éclairs soient un peu atténués.
Si votre chien est très sensible au bruit, parlez-en à votre vétérinaire. Évitez d'administrer vous-même des médications. Certaines substances contenues peuvent anesthésier votre animal mais pas le rendre insensible à la peur pour autant.
Gardez les chevaux, ânes, poneys ou bovins dans l'étable.
Veillez à ce que votre animal soit pucé et enregistré, et qu'il porte un collier nominatif. Il sera ainsi bien plus aisé de le retrouver s'il devait prendre la fuite.
Si vous envisagez d'utiliser des feux d'artifice, informez-en vos voisins et les éleveurs des environs. Ils pourront également prendre les mesures nécessaires.
Vous pouvez habituer graduellement votre animal aux feux d'artifice. Des CD comportant des sons de feux d'artifices sont disponibles à la vente, et des fichiers de tels enregistrements peuvent aussi être téléchargés sur internet.
Veillez à ce qu'aucun feu d'artifice ne soit allumé à proximité d'un animal. Vérifiez qu'il n'y a pas d'animaux dans les prairies avoisinantes: les chevaux et les vaches ont, eux aussi, peur des feux d'artifice.
Les pièces d'artifice devraient être mises en place le plus tard possible, et avant leur allumage, veillez à ce que des animaux ne s'y soient pas cachés.
Ne réconfortez pas exagérément votre animal (à moins qu'il soit en état de panique complète). Il pourrait comprendre que quelque chose va mal et que sa peur est justifiée. L'idéal est de se comporter naturellement.Ne punissez pas un animal qui montre des signes de peur.

lundi 23 décembre 2019

Dépôts clandestins en 2001



Cet article de " La Meuse " date du ... 14 juin 2001.

Vous aurez reconnu le dépôt récurrent à la rue Firquet.


De qui se moque-t-on ? En 2019, la Ville a décidé de diminuer le nombre de passage annuel de la collecte des encombrants … Il faut téléphoner …à l'Administration, ce qui constitue une impasse pour les plus démunis particulièrement les personnes qui savent à peine se débrouiller en français.
De qui se moque-t-on ?


HORAIRE DES CELEBRATIONS
DE NOEL
« On l’appellera Emmanuel, « Dieu-avec-nous ».
 (Mt 1, 23)

Wp 20181222 005 1 1

MARDI 24 DECEMBRE : VEILLE DE NOËL
18H00 : messe des familles à Ste Julienne
23H30 : veillée suivie de la messe de minuit à St Servais (C.E.A.)


MERCREDI 25 DECEMBRE : JOUR DE NOËL
11H15 : Ste Walburge

vendredi 20 décembre 2019

Salut Maurice n° 109 - Janvier/février 2020



En primeur, voici le " Salut Maurice " n°109 de janvier/ février 2020.
La version papier sera disponible vers la mi janvier 2020.
Bonne lecture :

https://www.fichier-pdf.fr/2019/12/20/sm-109-pdf-def-1/preview/page/1/

samedi 7 décembre 2019

Vers 1880


                  Palais des Princes-Evêques, Square Notger et gare du Palais vers 1880

mercredi 4 décembre 2019

Le quartier Sainte-Marguerite en 1896




- « La Meuse », mercredi 25 mars 1896
 Le cours de Vélocipédie au vélodrome de Fontainebleau



- « La Meuse », mercredi 1 er avril 1896
La rue Publémont compte déjà 14 habitations sous toit



- « La Meuse », vendredi 10 avril 1896
Les drames de l’alcool. Ici au café du n° 26 rue Agimont



- Mardi 2 juin 1896
La grande tombola organisée au profit de l’agrandissement de la crèche de l’Ouest est accueillie on ne peut plus favorablement



- Jeudi 11 juin 1896
Accident à la houillère Sainte-Marguerite. Un ouvrier y a laissé la vie



- Vendredi 12 juin 1896
Les craintes du public et des habitants à propos de l’éboulement à la houillère



- Mardi 14 juillet 1896
La fête à Sainte-Marguerite se place cette année sous le signe de la patate. On va bien s’amuser …




- Lundi 23 novembre 1896
En état d’ivresse, il menace les passants de sa canne épée

Merci au journal «  La Meuse » !

Merci à la bibliothèque de l’Université de Liège !




mardi 3 décembre 2019

Jules Bastin, Raymond Micha - "Li p'tit banc" (Mélodie wallonne)







Adon vochâl "Li ptit banc" d'Emile Wiket..
(Donc voici "Le petit banc").
Tot près dè vî pont, i n a-st on ptit banc
(Tout près du vieux pont, il y a un petit banc
Wice ki dj' a sovint miné m' binamêye,
(Où j'ai souvent emmené ma bien-aimée
On banc come in ôte, wice ki les galants
(Un banc comme un autre où les amoureux
Minèt leû mon-keûr cwand l' nute est toumêye...
(emmènent l'élue de leur cœur quand la nuit est tombée.
Ah ! s' ti poléves dire tot çou k' t' as vèyou
(Ah, si tu pouvais dire tout ce que tu as vu
Dispôy ki t' es la, pitit banc k' on-z inme !
(Depuis que tu es là, petit banc qu'on aime !
Ah ! s' ti poléves dire tot çou k' t' as-st oyou,
(Ah si tu pouvais dire tout ce que tu as entendu
Des boûdes, des sièrmints... et tofêr les minmes !
(Des sottises, des promesses…et souvent les mêmes.
___
Ti rapinses tu co di l' osté passé ?
(Te souviens-tu encore de l'été passé)
Nos t' vinîs vèyî deus feyes li saminne.
(Nous venions te voir deux fois par semaine)
Binamé ptit banc, louke, rin k' d' î tûzer,
(Cher petit banc, regarde, rien que d'y penser)
Dji sin k' dji fruzihe, et dji rveû Madlinne.
(Je me sens frémir, et je revois Madeleine)
Awè, djel riveû, et c' est la m' måleûr
(Oui, je la revois, et c'est bien là mon malheur)
N' è pôrè-dj' don måy aswadjî m' pinsêye ?
(Ne pourrais-je donc jamais soulager mon esprit ?)
Sovnance ki m' fêt må, ca por mi l' boneûr
(Souvenir qui meurtrit, car pour moi, le bonheur)
N' est pus k' on bê sondje, ine douce djôye passêye.
(N'est plus qu'un beau rêve, une douce joie passée).
___
Mins pocwè fåt i, la k' on-z a vint ans,
(Mais pourquoi faut-il, quand on a vingt ans),
Ki l' coûr si lèye prinde a ene clére riyotreye ?
(Que le cœur se laisse prendre dans de semblables badineries)
Et kimint s' fêt i, pôves sots ki ns estans,
(Et comment se fait-il, pauvres fous que nous sommes)
K' nos n' nos dotanse nin k' l' amour n' est k' trompreye ?
(Que nous ne nous doutions pas que l'amour n'est que tromperie ?)
__
Tot près dè vî pont, i n a-st on ptit banc
(Tout près du vieux pont, il y a un petit banc)
Wice ki dj' a sovint miné m' binamêye,
(Où j'ai souvent emmené ma bien-aimée)
On banc come in ôte wice ki les galants
(Un banc comme un autre où les amoureux)
Båhèt leû mon-keûr cwand l' nute est toumêye...
(Embrassent l'élue de leur cœur quand la nuit est tombée).


                                                                     Traduction : José Thomsin

Di Dju d'la Moûse à Naniot






Le 2 avril 1928, le Conseil communal de la Ville de Liège vote, par 35 voix pour et 2 abstentions, la démolition de la rue Derrière-les-Potiers, la rue Neuve, la rue de la Possédée, la rue et le quai de l’Ourthe, la quasi-totalité de la rue Rouleau et de la rue Porte Grumsel, une partie de la rue Petite-Bêche, sans compter les cours, les trôs, les placettes, les impasses.
Nous sommes dans la fièvre de l’exposition de 1930 et il faut assainir. Imaginons l’émoi des habitants. On assassinait en condamnant plus de 120 maisons, 203 ménages, 578 personnes. Félix Depresseux, l’échevin des Travaux publics, avait évoqué à la tribune « des logements infects qui sont une honte pour la Ville ». Il ajoutait «  qu’il a été décidé que l’on édifierait dans le quartier Naniot (situé entre les quartiers Sainte-Marguerite et Sainte-Walburge) des maisons pour ces familles que nous allons expulser ». Il s’agissait bien d’une déportation, ce que la presse traduisait par « une caravane vers l’Ouest. »
Et ce qui fut dit fut fait.
Source : Jean-Denis Boussart : « Histoire d’Outremeuse et de Saint-Pholien » édition Noir Dessin Production.





En 1929, Nicola Trokart écrivit une comédie en wallon de deux actes  intitulée « Di Dju d’là Moûse à Naniot »  racontant cet exil. « D’un sujet d’apparence fragile, l’exode des habitants d’Outre-Meuse vers les hauteurs de Naniot, M. Trokart  fait une pièce solide, construite des meilleurs matériaux » dit à l’époque la «  Gazette de Liège ».

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

L'histoire racontée par Robert Ruwet :

https://catinus.blogspot.com/2019/12/lorigine-de-la-maison-liegeoise.html

dimanche 1 décembre 2019

Hélène Delhamende : " Disparitions "






Hélène Delhamende tâte cette fois au périlleux exercice de l’écriture de nouvelles. Notez que ce n’est pas nouveau chez elle : c’est un « petit jeu » auquel elle se livre depuis de nombreuses années. Pourquoi « périlleux » ? Parce qu’en quelques pages, il s’agit de raconter une histoire captivante, qui tient la route et où surtout vous n’avez pas le droit à l’erreur. Aucune !
 Le challenge est ici remporté avec brio par notre auteure liégeoise.
Pour vous mettre l’eau à la bouche, le mieux est de présenter ces seize nouvelles en quelques mots.
Rappelons d’abord ses derniers livres publiés :
« Ma mère … quand ça l’arrange », 2015
« La maison de l’autre côté du lac «, 2017
« Lara Gardner a disparue », 2018
Comment se procurer ses livres ? Via sa page Facebook. Hélène est également souvent présente dans les salons du livre en Belgique et lors de festivités diverses en province de Liège car elle est également artiste plasticienne.

1. « Succession d’une vieille d’âme » : une disparue se souvient de son quartier Sainte-Marguerite, maintenant disparu.
2. « La dernière tournée » : le charbonnier Fernand et son compagnon à la rue des Fossés (Ste-Marguerite)
3. « Ailleurs » : avis de recherche, disparue depuis ce matin : Prudence Rosière.
4. « Le voisin » : espionnage, projection, dénis. Il y a un peu de tout cela dans ces deux maisons des Degrés des Tisserands (Ste-Marguerite).
5. « La boite » : il faut toujours se méfier des armes à double tranchant.
6. « Le fantôme de la rue Pirette » : distorsion, errance, effroi dans les rues Pirette, En-Bois, Bois-Gotha ( Ste-Marguerite)
7. « La chambre 104 » : une histoire d’aventure, d’amour ? On peut dire les deux. Plus une histoire d’hallucination.
8. « Le grand quatre heure » : il y a un macchabée dans le frigo d’Eugénie. Oups ! maintenant deux …
9. « Entre chien et loup » : bienvenue au cabaret « La Bouche de l’Enfer ».
10. « Métamorphoses » : si un jour vous me croisez dans la rue, sachez que ce n’est pas moi.
11. « Des mots à la bouche » : un crime au restaurant « L’Industrie », rue St-Gilles à Liège. Le Maigret de canard est dans le coup …
 12. « Le treizième jour » : l’histoire rocambolesque d’un assassin involontaire à l’insu de son plein gré.
13. « Graine de jouvence » : Louise, la dame aux fleurs et le jardin perdu rue Naimette.
14. « La nuit tous les chats sont gris » : Moi, Georges Simenon, le chat et ma gueule de bronze.
15. « Les souliers de Marie-France : le voyage de Soukaïna, de Alep (Syrie) vers l’Europe.
16. « Dans la tête de Martin » : on disait que Martin (8 ans) refaisait un épisode de la guerre de tranchée en ‘14.

Extraits :

- Il y a un réel plaisir à écrire, presque sexuel.

- Soukaïna, lorsque nous arriverons de l’autre côté, il faudra juste que tu changes de prénom. Pour vivre en paix, pour éviter de vivre une vie marginale d’errance perpétuelle, il faudra que tu t’appelles Marie-France.

Au Théâtre à Denis en décembre 2019

DECEMBRE 2019

JourDateHeureTitre
Dimanche0110h30 et 15h00Spectacle spécial avec la venue du Grand Saint-Nicolas
( réservation obligatoire)
Mercredi0415h00Le pèkèt empoisonné
Dimanche0810h30La cage aux sortilèges
Mercredi1115h00La cage aux sortilèges
Dimanche1515h00La cage aux sortilèges
Mercredi1815h00La légende du Père Noël
Dimanche2210h30La légende du Père Noël
Lundi2315h00Le Noël du petit Nicolas
Mardi2415h00Fermé: Joyeux Noël
Mercredi2515h00Li Naissance
Jeudi2615h00Le prince qui rêvait
Vendredi2715h00Le dragon des Ayguenoirs
Dimanche2915h00La légende du Père Noël
Lundi3015h00Jean le peureux
Mardi31 Fermé: Bonne année